Navigation – Plan du site

Éditorial

Jean-Luc Mayaud

Entrées d’index

Mots-clés :

Editorial
Haut de page

Texte intégral

1Cette quatrième livraison de Ruralia atteste que l'Association des ruralistes français est en bonne voie pour gagner son pari : faire vivre une revue scientifique pluridisciplinaire consacrée à la ruralité de l'époque contemporaine. Le nombre des abonnés, individuels et institutionnels, est certes encore modeste, mais il est en constante augmentation. Surtout, les articles proposés au comité de lecture arrivent plus nombreux. Reste que la rédaction souhaite que se manifestent de nouvelles offres de collaboration pour les comptes rendus d'ouvrages et de manifestations ruralistes, et pour la rubrique « bibliographie », peu alimentée en références concernant la sociologie, la géographie et le droit rural 1.

2Ruralia a également besoin de lecteurs en plus grand nombre. Tous les adhérents de l'ARF, en effet, ne sont pas à jour de leur cotisation et tous ne sont donc pas abonnés. La campagne d'abonnement à Ruralia lancée en octobre 1998, qui a incontestablement porté ses fruits, sera prochainement renouvelée. Mais elle ne remplace pas la démarche individuelle, personnalisée, de chacun d'entre nous : il est vital que chacun fasse l'effort d'abonner ses collègues, ses étudiants ­ un tarif préférentiel leur est accordé, groupé avec l'adhésion à l'ARF ­, ses relations professionnelles, mais aussi les bibliothèques, centres de recherche et institutions qu'il fréquente ou auxquels il appartient. Les prospectus sont disponibles au secrétariat de la revue.

3Scientifique, l'Association des ruralistes français n'en est pas moins une assemblée militante. Militance nécessaire parce que l'affirmation de la pluri-disciplinarité ne va pas de soi, en ces temps de repli disciplinaire et d'académisme, lorsque la recherche et ses personnels ­ chercheurs, enseignants-chercheurs, jeunes candidats au recrutement ­ sont évalués par d'étroites commissions strictement disciplinaires, et lorsque, à la Direction de la recherche, par exemple, sociologie et histoire sont rattachées à des directions scientifiques différentes. Militance encore dans la mesure où, pour pallier la quasi absence de reconnaissance institutionnelle ­ et donc de financement ­, il faut bien faire appel au bénévolat et au bricolage. Qui sait que lorsque le comité directeur de l'ARF se réunit, il lui faut « squatter » une salle dans tel ou tel établissement (À quand une maison des associations scientifiques capable d'offrir secrétariat, permanence, salle de réunion et locaux de stockage ?). Qui sait que cette revue est intégralement mise en forme sur un seul ordinateur, par une seule personne, prenant sur ce qui devrait être son temps de loisir ? Qui sait encore que pour limiter les coûts de fabrication de Ruralia aux seuls frais d'impression, gestion des abonnements, facturation et mise sous enveloppe sont le fait de quelques bénévoles ? Ces quelques mots, qui n'engagent que leur auteur ­ restons prudent ­, pour saluer l'aide désintéressée de la jeune génération incarnée par Marin Dacos. Agrégé d'histoire, doctorant allocataire de l'Université Lyon 2 (Centre Pierre Léon) et moniteur en histoire contemporaine à l'Université d'Avignon, Marin Dacos a pris ­ et prend ­ sur ses nuits pour fabriquer et gérer le site Internet de Ruralia. Me permettra-t-on de me réjouir de voir la « fibre militante » se maintenir de génération en génération ? merci à Marin Dacos 2 de rejoindre ainsi l'équipe ­ totalement bénévole ­ de Ruralia et de lui apporter sa juvénile énergie et ses indispensables compétences.

4Ainsi, comme nous nous y étions engagés, notre revue est désormais présente sur Internet. Son site, disponible à l'adresse http://www.revues.org/​ruralia/​, a pour objectif de faire connaître son activité et d'augmenter son rayonnement. Mieux, nous avons pour ambition de faire de ce site un véritable outil de travail, proposant au visiteur de larges extraits des informations publiées par Ruralia. Vous y trouverez tous les résumés des articles parus depuis la naissance de la revue, mais également l'intégralité des actualités scientifiques, des comptes rendus et des exposés de soutenance ou des résumés de thèse. De plus, les internautes peuvent consulter certains articles in extenso. Sont déjà disponibles le dossier de recherches pinagotiques paru dans Ruralia n° 3 3 au sujet de l'ouvrage d'Alain Corbin sur Louis-François Pinagot 4, la réponse de notre collègue 5 et l'article de Marin Dacos sur l'avenir de l'édition scientifique sur Internet 6 que vous trouverez tous deux dans cette livraison de notre revue.

5Le site de Ruralia s'inscrit dans une initiative plus large, à laquelle notre revue doit son adresse facile à retenir : www.revues.org a été fondé pour héberger des publications choisies pour leur qualité scientifique. Dans cette fédération, Ruralia a pris place à côté des Cahiers d'histoire. À l'automne 1999, la Revue d'histoire du XIXe siècle rejoindra la fédération. D'autres revues ont pris contact avec nous 7 pour participer à cette aventure, convaincues qu'émerge enfin un espace scientifique francophone vers lequel l'internaute pourra se diriger sans inquiétude.

6Cette initiative, il faut l'affirmer avec force, comble un vide. Nous espérons qu'elle vous satisfera et qu'elle contribuera à faire la preuve qu'Internet est en train de devenir un espace de publication scientifique de premier plan. N'hésitez pas à nous faire part de vos réactions et à nous communiquer par e-mail l'adresse électronique de collègues, français ou étrangers, qui pourraient être intéressés par ces sites. Vous pouvez recevoir une information régulière et gratuite sur les mises à jour des sites en adhérant aux listes électroniques d'information de chacun d'eux. Il suffit pour cela d'envoyer un courrier électronique à l'adresse webmaster-revues@revues.org. Écrivez le message « subscribe Ruralia », « subscribe Cahiers-histoire » et « subscribe revues.org », pour être informé des nouveautés touchant respectivement Ruralia, les Cahiers d'histoire et Revues.org 8. N'oubliez pas d'indiquer vos coordonnées électroniques et postales dans le corps du message. Vous pouvez également vous abonner en ligne à ces listes sur le site de revues.org 9.

7L'ouverture de notre site sur Internet participe ainsi du développement de Ruralia. Il est évident que le support papier de notre revue n'est pas remis en cause ­ que les réticents se rassurent ­ : il continuera à offrir à chacun l'intégralité des services attendus. Mais, outre le formidable impact que représente http://www.revues.org/​ruralia/​, porteur d'un considérable potentiel d'interactivité scientifique, il nous faut également préparer l'avenir en dépit des incertitudes du calendrier 10.

8Deux manifestations ont réuni nombre d'entre nous. La journée régionale de Rennes, magnifiquement préparée par Ali Aït Abdelmalek a rassemblé près de 200 personnes, dont beaucoup de jeunes étudiants : les actes devraient en être prochainement publiés par l'Université Rennes 2. Le 22e colloque de l'ARF, tenu à la Bergerie nationale de Rambouillet, et en association avec elle, a ouvert de grandes perspectives de recherche et de collaboration (notamment avec la Société d'ethnozootechnie et les zootechniciens). Le thème « Éleveurs et animaux domestiques » a intéressé une cinquantaine de communicants, preuve de la vitalité de ce champ important des études rurales. Les actes de ce colloque seront eux aussi publiés au plus tôt, bien que le travail considérable de collecte, de relecture et d'harmonisation des textes empêche une parution immédiate.

9Lors du colloque de Rambouillet s'est tenue l'assemblée générale statutaire de l'association. Le comité directeur a été partiellement renouvelé et son président reconduit pour un ultime mandat. Cette assemblée a discuté et accepté les propositions de thèmes des prochains colloques nationaux ­ et internationaux ­ organisés par l'ARF. La journée régionale prévue à Lyon devient le 23e colloque de notre association, co-organisé avec le Centre Pierre Léon de l'Université Lumière-Lyon 2, sur un thème légèrement infléchi, « Agrariens et agrarismes, hier et aujourd'hui, en France et en Europe » 11. Quant à celui de l'automne 2000, il se déroulera à Toulouse : préparé avec le Laboratoire « Dynamiques rurales », il portera sur « Territoires prescrits, territoires vécus : inter-territorialité au cœur des recompositions des espaces ruraux » 12. Enfin, last but not least, le 25e colloque, en 2001, aura pour thème « Les remembrements » et se tiendra vraisemblablement en Normandie. Nous souhaitons nous donner plus de temps pour la préparation scientifique de nos colloques et nous nous engageons à publier au plus tôt les appels d'offre, afin que chacun puisse disposer du temps nécessaire pour entreprendre les recherches indispensables à la qualité des communications. Il n'est donc pas inutile de rappeler que les groupes de pilotage de ces colloques ne peuvent être l'affaire des seuls membres du comité directeur : tout amateur de responsabilité ­ et de travail ­ est prié de se faire connaître.

10Enfin, nous avons le plaisir d'annoncer la parution, dans quelques mois, des actes du colloque de Poitiers, tenu en 1997 : co-édité par les Éditions de la boutique de l'histoire et ARF édition, Les violences rurales au quotidien vous sera proposé au tarif de souscription. Là encore, il importe que chacun achète et fasse acheter cet ouvrage : la réussite financière de cette co-édition ne pourra qu'inciter les éditeurs à persévérer.

11Espérant que ce numéro de la revue de l'ARF, le site Internet et le programme donneront satisfaction à tous les lecteurs de Ruralia, nous savons que la meilleure expression de votre acquiescement demeure votre fidélité et vos initiatives. La participation de chacun est indispensable pour élargir le lectorat de Ruralia, aider à la diffusion de la revue, multiplier les abonnements et assurer sa publicité et son rayonnement.

Haut de page

Notes

1 De fait, un volontaire pour chaque discipline serait le bienvenu. Me contacter : e-mail : Jean-Luc.Mayaud@ish-lyon.cnrs.fr
2 Pour toute suggestion, remarque ou demande d'information, écrivez-lui à webmaster-revues@revues.org.
4 Alain CORBIN, Le monde retrouvé de Louis-François Pinagot. Sur les traces d'un inconnu, 1798-1876, Paris, Flammarion, 1998, 343 p.
7 Pour soumettre la candidature d'une revue et connaître les conditions d'entrée dans la fédération, il suffit d'envoyer un courrier électronique à l'adresse : webmaster-revues@revues.org.
8 Si vous souhaitez adhérer aux trois listes électroniques, il suffit de mettre les trois lignes dans un seul e-mail.
11 Voir infra, dans la rubrique « Actualité scientifique », le texte de l'appel d'offre et une première liste des communications. Les retardataires peuvent encore faire des propositions (titre et résumé) jusqu'au 25 août 1999.
12 Idem, les commentaires sur cet appel d'offre et les propositions de communications de communication doivent parvenir à Anne-Marie Granié.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Luc Mayaud, « Éditorial », Ruralia [En ligne], 04 | 1999, mis en ligne le 01 janvier 1999, consulté le 23 juillet 2017. URL : http://ruralia.revues.org/83

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page