Navigation – Plan du site
Actualités scientifiques

Parfums et miasmes du terroir

Séminaire d'ethnologie « Ordre naturel et bricolages humains IV » à l'Université de Bretagne Occidentale, Faculté des Lettres Victor Segalen
Sergio Della Bernardina

Texte intégral

1« C'est la terre qui enracine les généalogies. Les généalogies n'ont pas de sens si elles ne sont pas inscrites dans l'espace, dans un lieu précis. “Jésus fils de David”, c'est les gens qui sont de tel endroit. Enlevez cette généalogie de ce terroir, elle n'a plus de sens. Toutes les généalogies ont un sens par rapport à un terroir, par rapport à un espace précis ». Jean-Marie Tjibaou, « Penser l'espace, penser le temps », dans Nature sauvage nature sauvée ? Ethnies, n° 24-25.

2En fait, comment penser le terroir en termes anthropologiques ? La notion est très chargée de sens mais aussi d'ambiguïtés. Par association d'idées, on songe immédiatement à des synonymes tels « appartenance », « enracinement », « authenticité », « rapport à la nature », « alimentation biologique », « valeurs », « tradition », « retour aux sources »... bref, à ce qu'il y a de plus prévisible et de plus « innocent » parmi les thèmes abordés par le chercheur en sciences humaines.

3Mais si l'on considère la notion de terroir dans une perspective historique et pragmatique (quels sont et quels ont été les emplois courants de ce terme polysémique ?) on retrouve aussi, à côté de la référence aux « bonnes choses d'antan », tout le vocabulaire du renfermement sur soi, de la haine de l'autre, du particularisme, de la manipulation des affects et des consciences.

4Le séminaire de cette année, largement interdisciplinaire et ouvert comme tous les ans au public, vise à explorer le champ sémantique correspondant à cette notion sans négliger ses acceptions les moins nobles. On se penchera donc sur le terroir, pour caricaturer un peu les choses, tel qu'il peut émerger dans les ouvrages de Marcel Pagnol, de Jean Giono, ou de Frédéric Mistral, mais aussi sur le terroir du maréchal Pétain, d'Auguste Dominici (propriétaire d'une célèbre ferme dans les environs de Manosque), de Jeorg Haider en Autriche, ou d'Umberto Bossi, leader italien de la Ligue Nord.

5Cela nous permettra de développer la question suivante : face aux implications extra-scientifiques de toute étude sur des sujets sensibles (le « terroir », mais aussi le « patrimoine », la « tradition » l'« identité »...) la neutralité du chercheur est-elle vraiment concevable ? Ne s'agit-il pas d'une vieille chimère épistémologique ?

6Les séances auront lieu le vendredi, une fois par mois, à partir de 14h, dans la salle des thèses (219, 2e étage). Dates prévues : 6 novembre, 7 décembre 2001, 11 janvier, 1er février, 1er mars, 29 mars, 26 avril 2002.

Contacts :

Sergio Dalla Bernardina

Département d'ethnologie de l'Université de Brest,

Université e Bretagne occidentale

20, rue Duquesne, BP 814

29285 Brest index

courriel : sergio.della-bernardina@univ-brest.fr

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sergio Della Bernardina, « Parfums et miasmes du terroir », Ruralia [En ligne], 09 | 2001, mis en ligne le 14 septembre 2002, consulté le 25 juillet 2017. URL : http://ruralia.revues.org/257

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page