Navigation – Plan du site
Comptes-rendus de lecture

Le patrimoine industriel de l'agro-alimentaire, en Champagne-Ardenne et ailleurs, Les Cahiers de l'APIC n° l, Reims, CRDP, 2000, 186 p.

Serge Chassagne

Entrées d’index

Chronologique :

XIXe siècle, XXe siècle
Haut de page

Texte intégral

1L'Association pour le patrimoine industriel en Champagne-Ardenne (APIC) a organisé à Reims, en novembre 1998, un colloque sur le patrimoine laissé par des industries « qui ont longtemps été victimes d'un certain nombre de préventions de la part des théoriciens de la croissance industrielle moderne, qui ne jugeaient pas possible d'en construire les schémas à partir de l'histoire d'industries des biens de consommation immédiate », soulignait Louis Bergeron en conclusion du colloque. « Et pourtant, continuait-il, ces industries, dans leurs structures, leurs produits, leurs marchés, leurs méthodes de travail, offrent non seulement des analogies frappantes avec les industries des biens d'équipement ou les industries extractives, mais encore des clefs d'une égale utilité dans l'analyse des phénomènes propres aux périodes de grand développement économique ». Aussi est-ce un chantier novateur qu'ouvre ici l'APIC, présidée par une inspectrice pédagogique régionale orfèvre en la matière, Gracia Dorel-Ferré. Après un « état des lieux » de cette industrie dans la région Champagne-Ardenne par un chercheur du service de l'Inventaire régional, nous sont successivement présentés le patrimoine du champagne (les crayères de Reims, le rôle du champagne dans le développement d'Épernay au XIXe siècle, les maisons de champagne à Épernay ­ au double sens du terme : les maisons de commerce et les résidences patronales ­, l'architecture de la marque Pommery, propositions pour un musée du champagne), le patrimoine des grains et des betteraves (les grands moulins de Nogent-sur-Seine, les sucreries-râperies, les brasseries, la biscuiterie Fossier de Reims, les Docks rémois, « une chaîne de magasins à succursales multiples »), et quelques exemples venus d'« ailleurs » : les usines sucrières à la Réunion, un moulin à marée au Portugal, l'architecture industrielle de l'agro-alimentaire en Belgique et en Catalogne, enfin une variante du tourisme industriel, « l'accueil à la ferme en Pays de Bray ». Par la qualité des articles et de leur illustration, ce colloque pionnier invite à une exploration systématique, ici et là, des traces laissées par des activités qui « ont toutes connu leur révolution technologique », et parfois « donné naissance à une architecture stupéfiante » (ainsi des grands moulins).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Serge Chassagne, « Le patrimoine industriel de l'agro-alimentaire, en Champagne-Ardenne et ailleurs, Les Cahiers de l'APIC n° l, Reims, CRDP, 2000, 186 p. », Ruralia [En ligne], 06 | 2000, mis en ligne le 25 janvier 2005, consulté le 29 mai 2017. URL : http://ruralia.revues.org/167

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page