Navigation – Plan du site
Actualités scientifiques

Projet de dictionnaire biographique du mouvement paysan et des organisations agricoles de Loire-Atlantique

René Bourrigaud

Entrées d’index

Chronologique :

XIXe siècle, XXe siècle
Haut de page

Texte intégral

1Il existe à l'échelle nationale un dictionnaire biographique du mouvement ouvrier, contenant des notices biographiques sur tous les militants des organisations ouvrières et socialistes depuis 1789 jusqu'en 1939. Le travail est en cours pour la période 1940-1968. Le Centre d'histoire du travail de Nantes sert de point d'appui pour les chercheurs qui collaborent à cette œuvre impressionnante pour le département et la région. Pourquoi n'existe-t-il pas le même type d'ouvrage de référence pour le monde agricole ? Parce que personne ne s'est senti suffisamment motivé pour entreprendre ce travail qui demande de la méthode et une grande quantité de travail.

L'intérêt du dictionnaire

2Il a fallu, en effet, à Jean Maîtron ­ et à ses collaborateurs ­ une foi solide dans l'importance du message que portaient tous ces militants qui ont laissé des traces dans les archives pour consacrer la plus grande partie de sa vie à ce dictionnaire qui comporte actuellement environ 40 volumes. Nous sommes persuadés que les militants et les acteurs du monde agricole et rural sont aussi porteurs de valeurs qui méritent attention. Ce ne sont pas toujours les mêmes que celles du mouvement ouvrier. Elles paraissent parfois contradictoires, les buts poursuivis sont souvent présentés dans des formes radicalement opposées, et on peut retrouver un fond commun : l'intérêt pour la vie publique, le sens de l'engagement et de l'intérêt général, souvent un certain dédain pour l'argent, le goût du collectif, de l'organisation, une idée de progrès social...

3Dans une planète en pleine mutation qui contient encore des centaines de millions de paysans aux prises avec des problèmes de survie, avec l'internationalisation des relations, l'histoire des paysans français ne peut-elle rien apporter ? Nous sommes persuadés du contraire.

4Depuis quelques années, les ouvrages à caractère historique se multiplient en Loire-Atlantique en rapport avec le syndicalisme agricole 1. Ils démontrent l'intérêt de chercheurs et de militants pour leur histoire. Ils ont l'inconvénient de présenter la réalité à travers le prisme d'un personnage, malgré les efforts des rédacteurs pour tenter d'élargir leur point de vue à l'appréhension du mouvement dans son ensemble. Ils ont tous la caractéristique de privilégier le mouvement syndical proprement dit 2. Or la spécificité du mouvement professionnel agricole est de comporter de multiples facettes : création de mutuelles pour faire face à différentes sortes de risques ou pour organiser le crédit, constitution de coopératives pour l'achat, la commercialisation, la transformation de leurs produits, ou pour l'utilisation de matériel agricole, ou encore pour l'amélioration de l'habitat rural, mise en place d'un nombre impressionnant d'organismes techniques pour l'amélioration des techniques de culture et d'élevage, d'organismes sociaux pour la concertation ou le règlement des conflits... Rendre compte du mouvement d'ensemble qui a conduit le monde agricole à assumer sa mutation, à travers crises, échecs et réussites, suppose de prendre en compte toutes les facettes de cette réalité, toutes les organisations qui ont modelé les rôles et réparti les pouvoirs d'intervention, tous les acteurs qui ont animé ou subi ces transformations.

5La tâche est lourde, mais elle est réalisable, notamment en Loire-Atlantique. Depuis vingt ans, le Centre d'histoire du travail a classé et conserve les archives du syndicalisme agricole depuis 1945. La seule collection complète du Paysan nantais est une mine très riche de renseignements. Son dépouillement systématique est la première étape, déjà bien engagée, du travail à entreprendre. Les archives départementales possèdent les collections des journaux agricoles qui nous manquent, notamment pour l'avant-guerre et la période de l'Occupation. Les archives de plusieurs organisations sont disponibles.

Le cadrage du dictionnaire

6Dans ce travail, il importe de se donner un cadre chronologique, même s'il reste assez souple. Comme pour le dictionnaire du mouvement ouvrier, au moins dans un premier temps, nous pourrions nous limiter à la biographie des militants qui ont eu des responsabilités avant 1968. Pour le point de départ, nous pouvons être plus souples. À partir de 1939, nous avons des renseignements assez complets sur les organisations et c'est le point de départ d'un mouvement de défense professionnelle qui met en piste les hommes qui assureront les responsabilités dans les années 1940 et 1950. Mais il n'y a pas lieu de s'interdire de donner les renseignements que nous possédons sur les organisations agricoles et leurs dirigeants depuis la fin du XIXe siècle, disons depuis la création du premier syndicat agricole en Loire-Inférieure en 1885 3.

7À l'intérieur de ce cadre chronologique (1939-1968, avec extension en amont jusqu'en 1885), qui faut-il recenser ? La question est complexe et on ne peut éliminer toute trace de subjectivité. L'abondance des sources pour certaines périodes nous oblige à un minimum de sélection. Va-t-on citer, par exemple, tous les administrateurs des syndicats agricoles communaux, tous les délégués communaux MSA, tous les lauréats des concours ? La masse serait très importante et l'intérêt serait assez limité, sauf pour une histoire très locale. Notre cadre étant départemental, nous nous intéresserons aux organisations ayant une influence départementale. Selon l'importance des organisations ­ et aussi les sources disponibles ! ­, nous prendrons tous les administrateurs ou seulement les membres du bureau. Administrateurs de la mutualité, du crédit, des grandes coopératives, de la chambre d'agriculture, du CDJA... Membres du bureau de la fédération viticole, du GDMA, de la fédération des CUMA... Une exception cependant : comme nous travaillons sur une période où le syndicalisme était unitaire et puissant, nous retiendrons tous les présidents des syndicats locaux. Bien rares, d'ailleurs, sont ceux qui n'ont pas d'autres responsabilités.

8Sur le plan très pratique, le fichier est établi sur logiciel Excel™, puis transféré sur traitement de texte pour publication. Peuvent vous être envoyés un extrait brut du fichier et une feuille correspondant à la présentation finale du dictionnaire 4. Un groupe de travail et de contrôle sera constitué prochainement. L'édition pourrait paraître à l'automne 2000. L'éditeur pourrait être conjointement le Centre d'histoire du travail et le Centre de culture paysanne de Treffieux. Les organisations agricoles dont l'histoire est prise en compte seront sollicitées pour des aides à la publication et à la diffusion.

René Bourrigaud

Haut de page

Notes

1 Après la littérature grise (thèses de Jean Renard, Raymond Girou, Jean Designe, mémoires d'Hervé Camus et de René Bourrigaud), sont sortis des livres sur plusieurs anciens responsables : Bernard Lambert, Bernard Thareau, Médard Lebot.
2 Il existe aussi des brochures sur certaines organisations (Crédit agricole et École d'agriculture de Derval par exemple).
3 Sur le XIXe siècle, il y aurait un autre ouvrage à faire, portant essentiellement sur les dirigeants des sociétés d'agriculture et les comices (voit notre thèse : René BOURRIGAUD, Le développement agricole au XIXe siècle en Loire-Atlantique, Nantes, Centre d'histoire du travail de Nantes, 1994, 496 p.).
4 S'adresser à : René Bourrigaud, Centre d'histoire du travail de Nantes.
Email : Bourrigaud@aol.com
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

René Bourrigaud, « Projet de dictionnaire biographique du mouvement paysan et des organisations agricoles de Loire-Atlantique », Ruralia [En ligne], 05 | 1999, mis en ligne le 25 janvier 2005, consulté le 29 juin 2017. URL : http://ruralia.revues.org/115

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page